Jardins partagés

Posted by on Oct 24, 2011 in Écologie, Jardin & Déco | 2 comments

 

Mettre les mains dans la terre, rentrer la veste déchirée et les souliers crottés, ce n’est pas réservé aux campagnards !

 

Jardins familiaux. Retraités, écoliers, familles, nombreux les amateurs qui cultivent des parcelles privatives en plein cœur ou aux abords de la ville : le paradis perdu des essoufflés du bitume. La liste d’attente est longue parfois… Chacun sème si bien son petit champ d’expérimentation que ça foisonne, colore, multiple, rangé finement. Herbes aromatiques, potager choux-poireaux, des fleurs, certains ont même la culture cosmopolite et mettent en terre des plantations de tous les continents.Tant qu’à aimer le naturel : récupération des eaux de pluie, compost et pesticides proscrits.

 

Jardin pédagogique. Les écoles (en partenariat avec les mairies) sensibilisent les jeunes au milieu naturel en les faisant participer à la croissance des légumes, lente, méritée, attentive. Chut ! ...Le silence végétal et l’odeur de la terre retournée… L’expérience donne du relief aux cours de SVT, et leur fait goûter des aliments qui ont bien plus de corps que ce qu’on trouve en grande surface.

 

Jardin social. On jardine entre voisins, et ça crée du lien social : la gestion collective, la proximité des parcelles : en plein air les murs ne sont pas épais… L’ambiance rebondit d’un lopin de terre à l’autre, les vieux loups donnent des conseils.

 

Jardins associatifs. N’hésitez pas à vous réunir entre riverains pour proposer à votre mairie un projet de jardin partagé. Si vous avez connaissance d’un terrain à l’abandon, qui risque de finir emmuré de la tête au pied, sauvez-le des griffes inévitables et cupides des promoteurs immobiliers qui scrutent l’horizon… Et vive les carottes !

« Tout le bizarre de l’homme, et ce qu’il y a en lui de vagabond, et d’égaré, sans doute pourrait-il tenir dans ces deux syllabes : jardin. »
Le Paysan de Paris (1926)
Citations de Louis Aragon

 

Paroles de Flore : Le jardinage n’a que des avantages : c’est avant tout bon pour la santé car l’on fait du sport, c’est aussi un retour aux sources et c’est donc bon pour le moral. On cultive et voit grandir soi-même ses propres fruits et légumes, pour des produits plus sains et naturels, mais aussi, il y a toujours cette fierté et cette satisfaction d’avoir fait grandir quelque chose de nos propres mains. Le jardinier attire toujours des voisins qui vont venir vers vous pour parler jardinage et vous donner quelques plans, et pour finir boire un verre et discuter, ils deviendront forcément des amis. Le jardinage rassemble et devrait être ancré dans nos habitudes, car cela rend simplement heureux.

 

 

 

 

2 Comments

Join the conversation and post a comment.

  1. Brigitte

    Il existe à Lyon depuis plus de 10 ans (de 20 ans ?) l’association « CÔTÉ JARDINS » dont les membres jardinent ensemble un terrain. Ils ont un jardinier rémunéré et s’occupent du jardin à tour de rôle. Toutes les semaines, ils ont droit à un panier de légumes de saison qu’ils ont contribué à cultiver. En bio, bien entendu !

Répondre à Brigitte Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

< Cochez ici et le dernier article de votre blog s'affichera en-dessous du commentaire