Eco-village

Posted by on Oct 13, 2011 in Écologie | 1 comment

(Images issues du livre « vers une cité végétale » de Luc Schuiten , où l’on peut voir un quartier Bruxellois devenir avec le temps écologique.  Cet homme a beaucoup d’idées durables et esthétiques, qui peuvent réellement être construites, c’est un énorme coup de cœur > Flore)

 

Village écologique

Une bande d’irréductibles éco-gaulois en terre ardéchoise !

On pourrait ranger ici moult villages d’Asterix. Spontanément on pense campements yourtes & tipis, cadeau original de voyage à choisir dans une box et qui vous perchent dangereusement dans une cabane en haut d’un arbre pendant tout un week-end. Souvent en amoureux. Quelle drôle d’idée mon amour !… Aux fermes bios où qui veut va chercher son lait, où s’organise des courts séjours pour petits et grands. Parfois le promeneur du dimanche tombe sur une famille vivant à l’écart dans une maison sur pilotis, panneaux solaires et système de récupération des eaux de pluie ultra stylé…

Mais un vrai village, avec des citoyens éco-permanents, qui vont au travail la journée et popotent toute l’année entre 4 murs bio. Une communauté néo-soixantuit’arde informée et active. Des vrais irréductibles, ça existe.

Si ça se trouve c’est en pleine nature, caché au fin fond de l’Ardèche : le Hameau des Buis

Une vingtaine de petits logements se serrent les coudes, du studio au T4, tous issus de l’éco-construction. Toits en peuplier, maisons orientées Sud, murs capteurs de chaleur, une isolation avec des briques de terre et de paille, toilettes sèches, espaces domestiques mutualisés. Ces habitats économes en énergie, laissant une empreinte écologique la plus discrète possible, n’en demeurent pas moins esthétiques et fonctionnels. Le Hameau des Buis, vers un mode de vie durable ? Pourquoi pas !

 

 

 

 

One Comment

Join the conversation and post a comment.

  1. Brigitte

    Et il y a aussi l’aventure humaine !
    Car habiter bio, manger bio, vivre bio, c’est bien, mais encore faut-il s’entendre avec les autres habitants ! Et cela, ça s’apprend. On peut suivre une formation de communication non violente. Apprendre à prendre une solution d’une manière collective avec la sociocratie, sans que personne ne se sente frustré.
    Voici le site de la communication non violente :
    http://nvc-europe.org/SPIP/-Formation-

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

< Cochez ici et le dernier article de votre blog s'affichera en-dessous du commentaire